En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre entité ainsi que par des tiers afin de vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts, la possibilité de partager des articles sur les réseaux sociaux, et la réalisation de statistiques d'audiences.

Plus d'informations sur les cookies
 
126290 visites
<Calendrier>
Décembre 2018
 
 
 

2007

               Histoire 

     Trémuson vient du breton « treb » (village) et de Muson, nom d'homme inconnu.

     Trémuson est situé sur l'ancienne voie romaine de Corseul à Morlaix. La fondation d’une paroisse date de l'époque du haut Moyen Âge (1428). Cette paroisse du diocèse de Saint-Brieuc élit pour la première fois une municipalité au début de 1790.

      À partir du XIIe siècle, elle abrite le château fort de La Roche-Suhart, où siège une puissante seigneurie féodale. Les armoiries de la Roche-Suhart sont aujourd’hui celles de la commune (de fond azur au croissant d’or), souvenir de deux croisades qu’effectua cette famille. Après la ruine de La Roche-Suhart au début du XVe siècle, la famille de Couvran édifie à La Morandais sa maison forte et règne sur l'étroit territoire.

      Pendant la Révolution, Pierre Guesnier, prêtre en charge de la paroisse émigré en Angleterre, est remplacé par Jacques Le Penneuc, curé constitutionnel bientôt contraint d'abandonner son poste. Durant ces troubles civils, le presbytère est aménagé en corps de garde, et une garnison y est établie afin de contrôler et d'assurer les communications.

      Au XIXe siècle, la commune s'applique à développer son agriculture, en produisant de l'avoine, du blé noir et du froment, mais aussi du lin et du miel. Le 9 décembre 1865, la concession des mines de Trémuson (sulfure de plomb argentifère) fut accordée à Charles Le Maout. De 1922 à 1931, après plusieurs essais infructueux, l'exploitation industrielle des filons de plomb bouleverse l'économie de la commune rurale. Plusieurs centaines d'ouvriers, étrangers pour la plupart, extraient et transforment le minerai jusqu'à la cessation d'activité de la mine.

      En 1944, au cours d'accrochages entre Américains et Géorgiens enrôlés dans l'armée allemande, le commandant Hamon est tué d'une rafale en tentant de sauver les colonels Duperrier et Faller.

 

Personnages célèbres

- Geoffroy de Couvran, sieur de la Morandais (en Trémuson), armé chevalier par Arthur de Richemont (1436) prit part à la guerre contre les Anglais et en particulier à la bataille de Jormigny (15 avril 1450). Après la guerre de Cent Ans, il fut nommé capitaine de Coutances (1456) puis commandant de la garde du roi Louis XI.

- Françoise de Dinan, née le 20 novembre 1436 au manoir de la Roche-Suhart en Trémuson. Elle est la fille de Jacques de Dinan Chambellan de Bretagne, seigneur de Beaumanoir et de Catherine de Rohan. Femme de Gilles de Bretagne en 1450, puis de Guy XIV, comte de Laval, elle fut la gouvernante d’Anne de Bretagne. Elle perdit son père le 30 avril 1444, à l'âge de 8 ans, et devint la plus riche héritière du duché de Bretagne après la mort, sans héritier, la même année, de son oncle Bertrand de Dinan. Morte le 3 janvier 1500 à Châteaubriant, elle est inhumée dans le chœur de l'église des Dominicains de Nantes. Elle est la dernière représentante de la famille de Dinan.

a3w.fr © 2018 - Informations légales - www.tremuson.fr - Administration - Plan du site - Accueil